Les locataires du clocher de l’église Saint Rémi

    Le clocher de l’église de Berchères a accueilli cette année encore, un couple de chouettes effraies ou effraies des clochers.
    - C’est en décembre 2000 qu’un nichoir (une boîte en bois communiquant directement avec l’extèrieur) a été fabriquée par Michèle Martine, habitante de la commune ,et installé avec un groupe d’ornithologues franciliens dans le clocher .


    - En 2006 pour la première fois un couple d’ effraies des clochers s’y installe pour la couvaison. Le nichoir est alors adopté et le couple reste fidèle à son gîte : il devient alors sédentaire.
    .Il faut au couple un térritoire de 1 à 10km² our pouvoir nourrir une couvée, on estime qu’une commune abrite 1 à 2 couple de d’effraies des clochers.

    Un petit perchoir bien en vue, sous un abat-son du clocher , marque l’entrée du nichoir.


    image

       

                                                       
    image         La chouette effraie, petit rapace nocturne de 33 à 39 cm, pesant entre: 470gr - et: 570gr et dont l’envergure est de: 85 à 93 cm mérite bien son surnom de Dame blanche. Les couleurs très claires dominent sur les parties de sa robe les plus exposées : le masque facial en forme de coeur, le dessous de ses ailes ouvertes, les pattes et le ventre gris blanc à peine piqueté de petites tâches brunâtre
    Vous pouvez clicker sur la photo pour l’agrandir
         

    - En 2007, l’année est excellente, les rongeurs sont en abondance, la femelle est en pleine forme et elle fera 2 nichées la même année, donnant 7 ou 8 jeunes à l’envol.
    - En 2008, un nouveau couple s’est installé, mais cette fois une seule nichée, avec 3 jeunes.
    - Et 2009 enfin, avec encore 3 jeunes élevés jusqu’à leur émancipation. .

    Deux fois par an, D. Robert, Président de l’association Nature et Terroir en Yvelines (ATENA 78) visite les nichoirs , pour voir où en sont les nichées. Au mois de juillet, nous avions compté 5 œufs, encore couvés par la femelle.
    Dans le cours de l’été, un jeune un peu trop pressé, s’est retrouvé au pied de l’église, avant d’être en mesure de voler, heureusement , il a été récupéré rapidement et remonté en dans son nichoir où ses parents l’ont repris en charge.

       

                                                       
    image         En octobre la deuxième visite a permis de nettoyer le nichoir et de faire le bilan de la reproduction de l’année : le nichoir est vide, tous les œufs ont bien éclos, mais nous trouvons deux cadavres de jeunes dans la litière, morts l’un à une vingtaine de jours.et l’autre à une trentaine de jours . Des pelotes de rejections :boulettes compactes rejetées par le bec, contenant les parties indigestes de son alimentation composée essentiellement de petits rongeurs, ont été récupérées pour servir de support pédagogique dans les écoles où interviennent les animateurs de l’association ” ATENA 78”. Le nichoir maintenant est propre et attend ses locataires, au printemps 2010.
    Vous pouvez clicker sur la photo pour l’agrandir
         

    Si vous voyagez, voici comment se dit “effraie des clochers” dans diverses langues,
    en allemand : schleiereule ou kirch-eule, en anglais: barn owl, common barn-owl, monkey-faced owl ou church owl, en espagnol : lechuza, lechuza común, lechuza blanca, lechuza de campanario ou lechuza en italien : barbagianni, en japonais : menfukurou, en néerlandais : kerkuil, norvégien : tårnugle, en polonais: płomykówka ou płomykówka zwyczajna, en portugais : coruja das torres, coruja-branca.

    Crédit photos: Jean-François Magne

     

Accueil | Plan du site | Archives | Contacts | Mentions Légales Maire de Berchères-sur-Vesgre - Tous droits réservés - v2.0 - Janvier 2010
3388 personnes ont cliqué sur cette page depuis le 1/02/2010