Les locataires du clocher de l’église Saint Rémi

    Le clocher de l’église de Berchères a accueilli cette année encore, un couple de chouettes effraies ou effraies des clochers.
    - C’est en décembre 2000 qu’un nichoir (une boîte en bois communiquant directement avec l’extèrieur) a été fabriquée par Michèle Martine, habitante de la commune ,et installé avec un groupe d’ornithologues franciliens dans le clocher .

  • lire la suite
  • L’art de vivre ensemble

    Et si…
    Comme il ferait bon vivre à Berchères si…
    • On respectait la vitesse limite en agglomération
    • On prenait des dispositions pour empêcher son chien d’aboyer et si on ramassait ses déjections lorsqu’on le promène en laisse
    • On acceptait que les éboueurs ne passent pas quand les routes sont verglacées
    • On parlait directement à son voisin pour lui demander d’avoir l’obligeance de rentrer rapidement ses poubelles après la collecte plutôt que de se plaindre ailleurs
    • On utilisait la déchetterie pour y déposer ses gravats plutôt que nos chemins communaux
    • On entretenait son caniveau et son trottoir, même en cas de neige, pour permettre à l’eau de s’évacuer et aux piétons de circuler en toute sécurité
    • On baissait la puissance sonore de sa moto ou celle de son autoradio
    • On payait à temps la cantine des enfants
    • On ne faisait pas de graffiti dans l’abribus ou sur les murs
    • On ne stationnait pas sur les zébras pour permettre aux bus scolaires de manœuvrer
    • On évitait l’usage d’un engin motorisé en dehors des horaires autorisés (en semaine de 8h30 à 12h et de 14h30 à 19h30, le samedi de 9h à 12h et de 15h à 19h, le dimanche et les jours fériés de 10h à 12h)
    • On compostait ses feuilles et ses tontes de pelouse sur un tas dans le jardin ou si on les portait à la déchetterie, plutôt que de garnir les poubelles
    • On rendait la commune plus jolie en faisant attention à l’esthétique de son mur et de sa clôture
    • On acceptait que les dindes glougloutent, que les canards cancanent, que les coqs chantent, que les chevaux hennissent, que les cloches sonnent et que les enfants poussent des cris dans la cour de récréation.
    • Nous stationnions sur les emplacements réservés cet effet
    • Nous ne jetions plus de papiers, bouteilles, canette ou mégots de cigarette sur la voie publique
    • Nous tenions nos chiens en laisse dans le village
    • Nous prêtions attention à nos voisins
    • Nous évitions de casser les tuiles du lavoir
    • Nous étions tout simplement plus tolérants
    Et si, et si, et si nous rêvions…
    Nous en oublions… et si nous-mêmes avons succombé à l’un ou l’autre de ces actes peu glorieux, il serait bon de relire ce texte de temps en temps.

    Inspiré des bulletins municipaux de Broué et de Ouerre.

Accueil | Plan du site | Archives | Contacts | Mentions Légales Maire de Berchères-sur-Vesgre - Tous droits réservés - v2.0 - Janvier 2010
7654 personnes ont cliqué sur cette page depuis le 1/02/2010